Chapitre 4

Vous vous amusez?

Petit mot de l'auteur:

Et voilà le quatrième chapitre.

J'imagine que, tout comme moi, vous avez apprécié l'histoire extravagante d'Usopp et Musopp ! Surtout la chute, j'adore la chute… XD

Je dois être légèrement sadique sur les bords, car j'aime bien faire subir ce genre de scènes à mes personnages, et en plus, j'en ris…

C'est inquiétant, ça, surtout pour eux, d'ailleurs… ^^'

Parlons de ce chapitre. On va bien avancer et découvrir plein de choses sur cette île et ses occupants. On découvrira aussi un nouveau personnage, très énigmatique.

Vous le vouliez ? Le voilà ! Bonne lecture, et n'hésitez surtout pas à me dire ce que vous en pensez ! Ça m'aide énormément ! ^^

Fin du mot de l'auteur


Le deuil était de circonstance. Nombre de morts, sept, plus deux dommages collatéraux. Sanji ne put empêcher un frisson de terreur parcourir son corps à la simple idée qu'il aurait pu lui aussi être emporté par ces tornades meurtrières. Leurs noms ? Nami et Nani. Les victimes ? Les deux Brook d'abord, à chacun son membre. Puis les Chopper. Ils ne purent être épargnés. Enfin, le plus dur, Luffy, qui avait reçu une correction des deux navigatrices en même temps. Mais la furie des deux femmes n'étaient pas épuisée, et elles attaquèrent les snipers, accrochés l'un à l'autre. Eux non plus ne purent être sauvés…

Le dommage collatéral s'était produit un peu plus tard, quand elles se calmèrent, un peu. Franky et son jumeau voulurent intervenir, donner une chance au blessés. Ils sont traumatisés à vie par la vision qu'ils ont eu.

Lui et sa propre copie, Renji était alors en train de finir de préparer le déjeuner. D'abord sous-estimé, Sanji lui avait vite fait comprendre que lui aussi était un chef cuisinier. Ils purent ainsi apprécier l'aide que chacun donnait à l'autre. C'est quand ils apportèrent enfin la deuxième marmite qu'ils constatèrent le carnage. Les deux navigatrices, debout sur le ring, le poing levé, et les adversaires terrorisés, à terre et en sang.

- Mais vous êtes impossible à supporter ! C'est pas vrai ! Un peu de silence et de calme, ou je recommence !

Après cette tirade déclamée de concert, elles se turent et s'observèrent. Ces deux femmes, ensembles dans la même posture, criant en même temps, avaient donné plus de relief à leur demande. Mesurant ainsi la valeur de l'autre, elles se serrèrent la main, avec un sourire carnassier. Sanji ne voulait plus jamais voir sa Nami-san comme ça. C'était trop effrayant…

Mais c'est en les voyant ainsi, côte à côte, qu'il remarqua les légères différences entre les deux femmes.

Nani avait, contrairement à Nami, son tatouage sur son épaule droite. Son short en jean permettait de voir que le Climat-Tact était lui aussi sur l'autre jambe. La même symétrie s'opérait sur ses bras, ou le Log-Pose avait changé de bras. Sanji s'interrogeait sur ces différences, cette symétrie, présente sur tous les clones. Seul Robin semblait être parfaitement identique à sa jumelle. C'est qu'elle était mystérieuse, sa merveilleuse déesse des ténèbres ! Pardon, aujourd'hui, il en avait deux, deux merveilleuses déesses des ténèbres ! Elles, et en plus Nami et Nani ! Pourrait-il le supporter ?

Alors que Sanji partait loin de leur monde à travers de nombreux petits cœurs, le déjeuner se passait… Et non, pas calmement selon le souhait des démons. Luffy, motivé par tant de monde, piquait sans arrêt dans les assiettes, sans oublier de vider et de remplir régulièrement la sienne. Mais une fois, il choisit la mauvaise victime. Habituées aux larcins en tout genre, elle était prête. Quand l'attaque eu lieu elle réagit pourtant un peu trop tard. La fourchette de Nani lui frôla la main, promesse de mort dans d'atroces souffrances pour la prochaine fois. Il se promit d'essayer d'éviter son assiette. Il réussit pendant deux minutes.

Les cris de protestations fusaient de partout.

- C'est quoi ce plat, c'est bon !

- On peut me passer le plat devant Grook ? Merci !

- Luffy, tu m'as encore pris mon riz !

- Mmhmhonm !

- Cette viande est SUPER agréable, elle est bien saignante.

- Oui, et elle est tendre en plus…

- J'ai plus de Saké !

- Ici non plus !

- Débrouilles toi, bretteur de pacotille !

- C'est frais, ça, et bien agréable !

- Oui, c'est fruité et sucré en bouche, je me demande comment ils l'ont fait cuire.

- Luffy-san a piqué un plat entier ! J'aurais bien aimé me servir !

- Luffy, rend ça, on en laisse pour les autres !

- MMMMMHHHH !

- Renji-kun, passes moi cette salade, s'il te plait.

- Mais avec plaisir, Nami-san ! Pour toi, je ferais n'importe quoi !

- Un peu de sauce, Rosin-chan ?

- Merci, Sanji. C'est bon.

- Aah ! Luffy ! C'était à moi !

- Heiiiin ! Il m'en a pris aussi !

- Mmestmmasmhoimh !

- Chaque déjeuner peut se transformer en une bataille pour sa vie, souvenez-vous en !

- C'est sûr ! On vous a déjà raconté le jour de ce grand banquet sur l'île gelée…

- Usopp, les histoires, c'est fini pour aujourd'hui…

- Oui chef, bien sûr chef !

- Obéissez, ou vous vous retrouverez aussi mort que moi ! Yohohoho !

- Mmhmiammhmhm !

- Ça vient ce Saké, on meurt de soif ici !

- Lèves tes miches, et vas te noyer dans le tonneau d'eau de vie, ça fera des vacances !

- Tu parles ! Ils sont bien capables de se perdre en chemin !

- Comment ?

- LA FERME BON SANG !

Et ce déjeuner se poursuivit joyeusement dans la plus grande confusion, tellement loin du dîner morose de la veille.

Ils avaient bien mangé, et s'étaient bien amusé, même les navigatrices, abandonnant tout espoir d'avoir un déjeuner tranquille. À la fin du repas, Luffy invita Chopper et Lopper à danser sur la plage, leurs baguettes dans le nez. Ils furent vite accompagnés par Usopp et Musopp. Participant à la liesse générale, Brook décida de jouer un morceau. Grook se proposa aussitôt pour l'accompagner. Franky et Fronky se regardèrent et, avec un sourire, sortirent leur guitare (Mais OÙ est-elle donc cachée !). Ils formèrent un merveilleux quatuor, encouragé et scandé par tous les autres. Battant des mains, des pieds, soulignant le rythme par des hochements de tête ou des claquements de doigts, tous vivaient un moment unique et merveilleux.

Mais tout a une fin.


Soufflant et rigolant en même temps, Luffy était allongé sur la plage, en nage. À côté de lui se trouvaient, épuisés, les deux docteurs. Ils n'avaient même pas la force d'enlever leurs baguettes de leur nez. Un silence relatif reposait le monde, accalmie bienvenue dans cette journée haute en couleur. 

- Hé bien ! Ça faisait un moment que je ne m'étais pas autant amusé !

- Quoi ? Rigola Luffy. Oy, Fronky, tu ne vas pas me dire que tu t'es déjà amusé comme ça ?

- Ahah ! Non, je ne crois pas. Jamais en tout cas avec des personnes comme vous.

Croisant les jambes, il continua, un peu plus sérieux.

- Vous êtes des pirates, vous aussi, c'est ça ? Vous êtes depuis longtemps sur Grand Line ?

Les Mugiwaras reprirent un peu leur esprit. Ils s'étaient bien amusés, c'est vrai, mais ils n'avaient pas oublié pourquoi ils étaient là. La recherche d'informations. Tous se tournèrent vers Nami. En tant que navigatrice, elle tenait un journal de bord, suivant ainsi l'évolution de leur parcours sur la route de tout les périls. Elle était donc la plus à même de répondre à ce genre de question.

Nami elle, réfléchissait, jambes croisées, coude sur le genou, et la tête sur le poing fermé. Combien de temps ? Combien d'aventures, de personnes rencontrées, d'amitiés partagées, d'ennemis terrassés… Maintenant qu'elle s'obligeait à faire le point, elle se rendait compte de ce qu'ils avaient parcouru. Ils avaient eu beaucoup de chance de s'en sortir aussi bien. Puis elle croisa le regard de Luffy, souriant. Se redressant, elle modifia alors son propos, souriante elle aussi. Ils n'avaient pas eu que de la chance.

- Combien de temps, hein ? Et bien je dirais maintenant, presque un an que nous somme sur Grand Line. Mais notre équipage à été formé sur East blue presque quatre ou cinq mois avant…

- Comme nous ! Ah, je chavire à l'idée que nous avions la chance de nous rencontrer plus tôt !

- Bonne noyade alors.

- Qu'est-ce que tu dis ?

Prise d'une révélation soudaine, Robin coupa court à cette affaire. Elle prit son plus beau sourire et parla à Renji.

- Alors c'est sur East blue que tu as appris à cuisiner comme ça ? C'est impressionnant.

Fort de ses louanges, Renji se détourna aussitôt de Zoko pour s'incliner galamment devant Robin, qui avait reconnu ses mérites. Robin pensa alors que c'était dans la poche, ils allaient apprendre quelque chose d'important.

- Merci de tout cœur, Robin-chan, pour avoir autant apprécié ma cuisine. Avant d'entrer dans cet équipage en tant que cuisinier, j'officiais sur le Baratie, le meilleur restaurant sur mer du monde.

Sanji, qui s'apprêtait à défendre son propre art devant Robin s'arrêta aussitôt et fixa Renji, la bouche entrouverte. Le… Baratie ?

- Ouais, et tu ne voulais pas partir de ton restaurant, s'esclaffa Luffy. J'ai dû insister pour que tu viennes !

- Luffy, s'insurgea Zoko, tu aurais dû le laisser moisir dans son bouiboui, ça nous aurais évité bien des problèmes.

- Oy, l'épéiste de malheur ! Si ça ne te conviens pas, t'es pas obligé de manger ! J'te prépare quelque chose par simple pitié, alors si tu veux continuer à bouffer correctement, fermes la !

Alors que les deux andouilles se crêpaient une nouvelle fois le chignon sous le rire ou le désespoir de leur équipage, nos Mugiwaras se regardèrent effaré. Robin hocha la tête discrètement. Ce n'était pas seulement leurs apparences et leurs personnalités qui avaient été copiés, mais aussi leur histoire. Chacun restait abasourdi par cette nouvelle.

Après une tentative d'explication interrompue par Nani, les esprits se calmèrent. Et puis Luffy, avec un air très sérieux, déclara.

- Nous formons un bel équipage de pirates, non ? Chacun d'entre nous est indispensable sur cet équipage.

- Tu parles ! Rigola Fronky, se tapant sur les cuisses. Dis plutôt que tu ne veux pas laisser partir un cuisinier si talentueux !

- Là n'est pas la question, esquiva Luffy, détournant les yeux. Puis il regarda ses invités. Et posa une question, illustrant parfaitement son don pour mettre les pieds dans le plat.

- Vous êtes un équipage de pirate vous aussi, non ? Vous êtes connu ? C'est qui votre capitaine ?

Ils se crispèrent tous. Que répondre à l'homme qui était censé être leur Capitaine ?

- Nous n'avons… Pas de capitaine.

La réponse, à peine soufflée par Nami provoqua un silence pesant. Pas, ou plus de capitaine ?

- Que vous est-il arrivé ? Interrogea doucement Grook.

Nami pris une grande respiration et observa ses compagnons. Que fallait-il dire ? Que pouvaient-ils dire ? Finalement, se fut Franky qui prit la parole.

- Notre capitaine à disparu. Ne nous demandez pas pourquoi ni comment, on n'en sait rien. Et c'est récent.

- Comment vous ne pouvez rien savoir de la disparition de votre capitaine ? C'est flippant…

Musopp se recroquevilla, surveillant tout un peu partout. Rosin reprit, doucement.

- Et que comptez-vous faire maintenant. Qui va diriger vos pas ?

Ils ne surent que répondre à cette question. Soudain, une voix froide et claire s'éleva, brisant l'atmosphère tendue.

- On va le retrouver. Peu importe le temps que ça prendra, on le retrouvera, même si pour cela il faut parcourir tous les océans ou aller en enfer.

Adossé à un rocher, les mains derrière la tête, Zoro avait déclaré ça comme une vérité que l'on ne peut démentir, en regardant Luffy droit dans les yeux. Ses compagnons sourirent. Ils pensaient la même chose. Zoro continuait de fixer Luffy et ne cilla à aucun moment. Il ne se détendit que lorsque Luffy lui sourit et dit :

- Et bien, il a de la chance, ce capitaine d'avoir des compagnons aussi fidèles…

- Bouaaaah, vous me fendez le cœur ! Fondit en larmes le charpentier rouge.

- Mais pourquoi tu chiales, toi ? Demanda Renji.

- Crétin, je ne pleure pas ! Laissez moi vous chantez l'ode de "L'amitié des pirates qui surmonte tous les obstacles"

- Non, merci, c'est pas obligatoire, l'interrompit Musopp.

L'ambiance se rasséréna aussitôt, scène habituelle de leur voyage, rassurante.

Un seul homme ne se détendit pas, et sa méfiance naturelle muta en crainte sérieuse. Zoko avait bien observé l'épéiste et son comportement, et avait bien remarqué qu'il fixait son capitaine avec une insistance qui le mettait mal à l'aise. Il avait clairement essayé de lui faire passer un message. Dans le plus profond de son être, il sentait une menace planer sur son existence même. Il ne savait pas d'où venait son pressentiment, mais il était bien décidé à surveiller leurs actes et son abruti de capitaine de très près.

Pendant ce temps, les clones avaient abandonné l'idée d'interroger leurs invités sur leur passé, comprenant la douleur qu'ils devaient endurer. Ils se décidèrent donc à leur conter leurs propres aventures. C'est ainsi que les Mugiwaras redécouvrirent leurs péripéties, leur rencontres, les batailles. Les sentiments qu'ils ressentirent tout au long de ces souvenirs étaient… inexplicables.


C'était désormais le soir. Ils avaient écouté pendant un long moment toutes ces histoires qui les laissaient songeur. Depuis la formation de l'équipage, jusqu'à Thriller Barck dans le Florian Triangle, tout y était passé. Ça avait permis aux personnes qui avaient intégré le groupe pendant leur périple, plus particulièrement Franky et Brook, de découvrir l'histoire de cet équipage. Pour les autres, ça avait ravivé des souvenirs précieux et le sentiment, bien légitime, de fierté. Ils avaient fait de grandes choses, même en tant que pirates ! 

Ils avaient rencontré une princesse en détresse, pour le plus grand bonheur de Sanji.

Ils avaient libéré l'Île de Drum du joug d'un roi des plus stupides, rencontrant ainsi Chopper et invitant ainsi dans leur aventure un merveilleux et mignon docteur.

Arrêté une révolution pour la princesse, devenue une amie très précieuse. C'est aussi à cette occasion qu'ils avaient accueilli Robin avec eux, intégrant l'archéologue au lourd passé.

Lutté contre un dieu dans des îles céleste, et avoir rallumé une flamme vacillante au son divin.

Combattu le gouvernement mondial pour sauver une amie, lui déclarant ouvertement la guerre.

Récupéré le plus talentueux, pervers, émotif des charpentiers. Et un autre compagnon, le Thousand Sunny, bateau aux milles soleils à tête de lion, capable de voyager sur toutes les mers du globe.

Bataillé contre le plus grand monstre-zombie qui existait, le plus stupide aussi.

Gagné un squelette vivant, musicien de l'équipage et escrimeur doué pour les épauler.

Leur réputation avait grandi avec eux, faisant résonner leurs noms sur la mer. Ils étaient devenus l'équipage à 700 000 050 Berry.

Et ils n'allaient pas s'arrêter là !

Après avoir longuement parlé, ils se taisaient, tous dans leurs souvenir. Décidant de revenir au présent et à leur problème actuel, les Mugiwaras (ils s'appelleront TOUJOURS comme ça.) avait décidés de prendre congé. Ils étaient repartis silencieusement vers leur propre bateau. Dès qu'ils furent arrivés, l'habitude ayant force de loi, ils se mirent à leur tâche habituelle. Franky et Usopp réparèrent le camp qui, laissé seul si longtemps, avait été visité par quelques animaux. Zoro et Brook, accompagnés de Chopper firent une rapide inspection des alentours, vérifiant la présence de danger éventuels. Sanji se mit à cuisiner. Tout ça fut très rapide. Alors que le dîner mitonnait, ils s'assirent en cercle et décidèrent de tout mettre à plat, les faits, et puis les possibilités qu'ils avaient pour arranger cette situation.

- Alors, tout d'abord, commença Usopp, Luffy semble aller bien, c'est déjà ça.

- Oui, mais il à un SUPER problème de mémoire !

- Oui, reprit Robin. Il n'a rien oublié, seulement, ce n'est plus avec nous qu'il a vécu ses aventures, mais avec… Des copies de nous.

- C'est sûr, de superbes copies ! Nani-san a réagit de la même manière que Nami-san quand je lui ai demandé un de ses sous-vêtements ! Yohohoho !

- Tu veux que je recommence ?

- Nami, tu fais peur…

- En tout cas, continua Sanji, elles sont super bien faites ces copies. J'ai eu du mal à y croire quand j'ai cuisiné avec ma propre copie.

- Bien sur qu'elles sont bien faites. Je ne laisse jamais rien au hasard quand je joue.

Ils bondirent, se tournant vers la voix inconnue qui venait de s'exprimer. Une jeune femme se tenait adossée sur un arbre, à l'orée de la forêt bras croisé. Avec un sourire étincelant, elle continua.

- Et vous, vous vous amusez ?


Ils étaient tous sur leur garde depuis plusieurs secondes, longues comme une éternité. Personne ne bougeait, et même les respirations étaient devenues imperceptibles. Elle non plus ne bougeait plus, les laissant se surprendre de son apparence. Couleur de la neige, de longs cheveux blancs lui tombaient, libres, dans le dos jusque dans la chute des reins. Une légère robe d'été l'habillait. L'habit plutôt simple en apparence était bien plus subtil qu'à première vue. De la couleur du bleu profond des mers, avec un dégradé turquoise aux bords des manches et de la robe. Des broderies de qualités en or ornaient la robe, dessinant des poissons tropicaux. Dans la légère brise venant de l'océan, qui la faisait délicatement onduler, les pirates auraient pu les croire vivants. Ce qu'ils n'étaient pas loin de penser. Nami se fit la réflexion qu'elle adorerait porter cette robe, et Robin remarqua elle que malgré l'obscurité de la nuit, on la distinguait sans problème. 

Passé le premier mouvement de surprise et d'incrédulité, ils se rappelèrent ses paroles. Sous-entendait-elle vraiment que…

Alors qu'elle posait sur eux des yeux millénaires, démentant son apparence, ils sentirent leur cœur manquer un battement. Elle avait des yeux d'or, tout comme…

- C'est donc toi qui nous à amené ici ? Gronda Zoro.

- Oui.

Elle désigna d'un geste de la tête le paysage.

- Vous aimez ?

Interloqués, ils ne répondirent rien. Ce qui ne l'empêcha pas de garder son sourire lumineux.

- S'il est vrai que le panorama est splendide, je ne pense pas qu'aucun d'entre nous n'apprécie ce que vous avez fait.

Sanji, contrairement à son habitude, ne voulait pas essayer d'user de son charme  (qu'il croyait) légendaire avec cette dame. Il sentait confusément que ce qui se tenait devant eux n'était pas… Humain. De plus, si cette… personne était responsable de l'état de leur Capitaine…

- Mais qu'ai-je donc pu faire pour que vous vous mettiez autant en colère ?

- Répond simplement à cette question, lui intima Nami. Est-ce toi qui as modifié les souvenirs de Luffy ?

- Oui.

Le feulement discret d'un sabre sortant de son fourreau résonna, tel un glas. Geste réfléchi, Sanji lança le mégot de sa cigarette dans le feu. Ils s'avancèrent sans se concerter de quelques pas vers l'intruse. Qui ne bougea pas d'un cil, gardant son sourire.

- La raison.

La voix dure de Zoro, qui faisait pourtant frémir les pires scélérats, n'impressionna pas la jeune demoiselle. Elle haussa simplement les épaules.

- C'était nécessaire.

- Mais pourquoi donc ? S'énerva le chasseur de pirate. Qu'attendez-vous de nous ?

- Pardon ?

- Pourquoi avoir fait ça ? Reprit plus calmement Sanji.

- Pourquoi ? Mais vous avez déjà cette réponse.

Le souvenir de la voix resurgit alors.

"Je vais vous donner la chance de pouvoir répondre à une question que vous vous posez tous."

- Pour cette… Réponse ? Essaya Chopper.

Le sourire s'élargit, mais elle ne dit rien.

- Vous n'êtes pas logique, marmonna Franky. Comment trouver la réponse à une question que nous ne connaissons pas ?

Un rire exceptionnel s'éleva alors, clair et pur comme le cristal, et ils s'arrêtèrent malgré eux de respirer, comme pour mieux l'écouter. Il sembla que même la forêt oublia d'exister tant que ce rire résonnait.

- Cette question, ce n'est pas moi qui vous la pose, rigola-t-elle. Mais c'est vous qui vous la posez. Souvent.

Alors qu'ils ne s'étaient toujours pas remis de ce rire, elle les regarda, les yeux un peu triste.

- La réponse est pourtant tellement évidente, murmura-t-elle.

Puis elle leva la tête vers les étoiles, et soupira.

- Ceci dit, je m'étonne que vous soyez resté toute la journée avec vos doubles. Les humains sont tellement imprévisible…

- Vous n'êtes donc pas vous-même humaines, insinua Brook, n'est-ce pas ?

- Là aussi, vous connaissez la réponse.

Elle se décida enfin à changer de position. Automatiquement, nos amis se préparèrent à l'inattendu. Mais elle se mit simplement debout, une main sur la hanche, la tête légèrement penchée sur un côté. Si elle n'adopta pas une posture agressive et ne se départit pas de son sourire, son ton lui ne plaisantait plus. Avec le même sourire, elle leur parla.

- Je suis venu ici pour vous prévenir des règles de cette île. Je voulais vous les énoncer ce matin, mais vous n'étiez pas ici. Tant pis pour vous.

Elle vérifia qu'ils l'écoutaient bien. Ils étaient toute ouïe. Et malgré la "menace" que représentaient toujours le bretteur et le cuisinier, eux aussi étaient attentifs. Son sourire s'accentua.

- S'il est vrai que j'ai décidé de vous offrir une chance de répondre à une question, ce ne sera pas facile. Vous aviez trois jours pour répondre à votre question. Vous en avez gaspillé un. J'espère que vous avez appris des choses intéressantes, et que vous ne le regretterez pas. Pour faire court, j'ai dû modifier les souvenirs de votre capitaine, mais je n'ai pas pu le faire autant que voulu. Changer les noms et les apparences. Mais je n'ai pas pu faire mieux que des sosies symétriques, et des noms quasiment transparents. Il tient vraiment beaucoup à vous.

Cette déclaration perturba les pirates. Elle reprit alors un peu plus gentiment, leur expliquant.

- Je me suis nourri de ce qu'il savait de vous pour créer vos sosies. Si vos copies vous sont si remarquablement semblables, c'est dû à la connaissance qu'il a de vous et à son attachement pour vous. J'ai eu beau essayer de modifier un peu plus son deuxième équipage, je n'ai guère réussi. Mais ça suffit.

Ils étaient touchés, plus qu'ils ne l'auraient jamais admis par les paroles de cet être. Et ça les motivaient d'autant plus pour récupérer leur ami. Mais Robin posa le doigt sur une des paroles qui l'avaient intrigué.

- Vous avez bien dit que vous vous étiez… Nourris de Luffy ?

La jeune femme hocha la tête. Elle était sûre que cette archéologue comprenait ce que ça voulais dire. Et les conséquences que ça avait.

- Qu'est-ce que ça veut dire, Robin-san ? Demanda le squelette. Elle ne s'est pas seulement inspirée des souvenirs de Luffy ?

- Non, et j'ai peur de comprendre.

- Tu fais bien d'avoir peur, car tu as raison.

Elle laissa passer un blanc, attente insoutenable pour les Mugiwaras, avant de reprendre.

- Ces copies n'ont pas de vies propres. Elles sont inspirées de vous, et c'est tout. Et si elles sont capables de se mouvoir, ce n'est pas de leur propre chef. Elles tirent leur énergie de quelqu'un…

Les implications de ses paroles sautèrent aux yeux de tout le monde.

- Si elles n'ont pas d'énergie, murmura Chopper, si elles ne produisent pas leur énergie, alors…

- C'est Luffy qui les anime.

La vérité tant attendue était enfin révélée. Ça expliquait beaucoup de chose, et pas des moindres. Mais même si ça les aidait à comprendre le pourquoi du comment, ils n'avaient toujours aucune idée de ce que pouvait être la question, et encore moins sa réponse. La jeune femme continua. Mais cette fois, son sourire avait quelque chose d'inquiétant.

- Vous avez compris. Vous aviez trois jours, il vous en reste deux. Utilisez-les à bon escient.

- Si on ne trouve pas cette réponse dans deux jours, que va-t-il nous arriver ? S'inquiéta Usopp.

- À vous, rien. Vous vous retrouverez sur votre vaisseau.

- Et Luffy ?

Zoro s'était légèrement penché en posant cette question, se préparant à charger sur l'ennemie. Mais toujours sans aucune crainte, elle n'hésita pas à leur percer le cœur.

- Il mourra.


 Figés, les Mugiwaras ne réfléchissaient plus. La sentence tournait en boucle dans leur tête, sans fin. Puis la colère aidant, ils reprirent leurs esprits. Zoro s'élança, promesse de mort dans l'instant. Il visa le buste, voulant le découper en diagonale. Sanji lui aussi s'était décidé à agir. Son pied fila vers le cou de sa victime. Bien que ne s'entendant pas, ils formaient à eux deux l'élite de leur équipage et se montraient redoutable en duo. Impardonnable. Inévitable.

Alors qu'ils atteignaient leur cible en une fraction de seconde, celle-ci disparut, sans se départir de ce sourire, les laissant seuls.

Il y eut un moment de flottement. Comme une corde tendue trop longtemps qui a besoin d'un moment avant de retrouver sa forme. Eux aussi finirent par se reprendre. Au moins, ils avaient eu quelques réponses, même si celles-ci n'étaient pas joyeuses. Et lourdes de conséquence.

La lune était haute dans le ciel étoilé, et c'est ce qui les poussa à aller se coucher. Cette nuit aussi, le sommeil fut long à venir.


 - Ce serait tellement plus simple si on savait ce qu'était cette foutue question !

Franky avait hurlé, libérant ainsi son trop plein d'émotion. Colère, inquiétude, frustration, impatience… Tous ces sentiments intenses qui donnaient un mélange explosifs. Des sentiments que partageait son équipage.

Après l'explication de la Dame Sourire, comme ils l'avaient surnommée, ils avaient décidé de chercher la réponse. Et ils galéraient.

- Mais quelle est cette question ? Commença Brook.

- Récapitulons un petit peu, dit Nami. Quand tout a commencé.

- C'est facile, l'interrompit Usopp. Luffy avait disparu mystérieusement.

- La question serait dans le genre "où est-il" ? Fit Franky, pas convaincu.

- Non, parce que maintenant, on sait où il est, le reprit Robin. Et on est toujours là.

- Et puis elle a dit que l'on se posait la question souvent, rajouta Sanji.

- Oui, mais tous la même ? Remarqua Chopper. Qu'est-ce que ça peut-être ?

- Qu'est-ce qui nous attend ? Tenta Nami. Dans la traversé de Grand Line ?

- Si c'est un truc pareil, on n'est pas près d'avoir la réponse, fit Zoro, sceptique.

Et cette discussion dura comme ça pendant plusieurs heures. Eux, plus habitués aux bonnes bagarres devaient combattre un adversaire qui leur posait une question. C'était assez déconcertant pour cet équipage, peu habitué à réfléchir ainsi. De plus, ils cherchaient sans savoir quoi, avec une épée de Damoclès au dessus de leur tête, et un étrange sentiment qui, sans être supérieur aux autres, les rongeait lentement de l'intérieur. Personne ne l'avait clairement dit, mais ils se sentaient coupables. S'ils ne s'étaient pas posé cette question, ils n'en seraient pas là…


 Après deux heures et demie de débat, ils n'avaient pas avancé d'un pouce.

- Ce serait tellement plus simple si on savait ce qu'était cette foutue question !

Le cri de Franky dévoila le vrai problème. Ils ne savaient pas du tout par où commencer. Ils avaient tous les nerfs à vif et on sentait que ça allait exploser. Ne sachant pas contre qui retourner leur colère, ils allaient finir par...

Zoro soupira et se leva. Aussitôt, tous les visages se tournèrent vers lui.

- J'vais faire un tour.

- NON !

Ce cri avait fusé de toutes les bouches.

- On n'a pas le temps de te chercher, asséna Nami.

- Oy, t'es au courant que c'est deux jours et pas deux mois que l'on a devant nous, bretteur de pacotille ?

Les autres hochèrent la tête, pensifs. Le visage de Zoro ne changea pas d'expression, mais il se sentit soudain possédé par une envie de meurtre intense. Sur le coup, rien ne lui ferait plus plaisir que de les découper en morceau, de…

- Ce n'est pas une si mauvaise idée.

Cette réplique, annoncée d'une voix calme et posée coupa court à ses visions de massacres. Zoro et les autres se retournèrent vers la personne qui avait parlé. Robin, songeuse, n'avait rien remarqué.

- Tu veux dire, le laisser se perdre ? Robin-chan, même si l'idée me rempli de bonheur, je ne vois pas comment ça pourrait nous aider ?

Sanji avait vraiment l'air inquiet. Pour Robin, bien sûr. Aussitôt, les scènes de carnages revinrent en force dans l'esprit de Zoro, et il décida de les mettre en œuvres sur le champ. Il se précipita sur le cuistot qui répondit à l'agressivité de l'épéiste avec une joie non dissimulée.

- Tu veux vraiment crever, l'Ero-cook !

- Oh ? T'en serais capable ? Essaye pour voir, Marimo en furie !

Nami soupira, fatiguée. Mais elle les laissa faire. Elle comprenait qu'ils pouvaient se calmer comme ça. Et elle les enviait presque. Alors qu'en arrière plan résonnaient les bruits de combat des deux andouilles, ainsi que les exclamations joyeuses ou effrayées du reste des garçons, elle se tourna vers Robin, qui souriait.

- Que voulais-tu dire par là ? Tu crois vraiment que l'on peut se permettre d'explorer cette île ?

- Je pense que se serait utile, oui.

Elle bougea légèrement sur le tronc où elle était assise. Elle se mit un peu plus en face de Nami. Elle sentait qu'il faudrait la convaincre, car ce à quoi elle pensait pouvait être complètement inutile. Ou payant. Ils ne le sauront qu'en essayant. Et elle-même répugnait à dépenser de leur précieux temps pour une idée qui avait tout d'une chimère. Elle sentait malgré tout que ce serait mieux que tout ce qu'ils avaient fait pendant cette matinée.

- J'ai bien réfléchis aux paroles de Dame Sourire, commença-t-elle. Elle a bien dit que c'était elle qui avait crée ces sosies, n'est-ce pas ?

- Oui.

- Serait-ce possible qu'elle ait aussi crée l'île ?

Nami réfléchissait, essayant de comprendre. Oui, c'était possible, mais elle ne voyait pas…

- Que veux-tu dire ? Ça changerait beaucoup de chose si c'était le cas ?

- Je l'avoue, je n'en sais rien. Peut-être que tout ce que j'imagine est faux, mais…

- Si c'est vrai…

- Ça nous rapportera sûrement des réponses.

- C'est une question que l'on cherche, la taquina Nami, se redressant avec un sourire. Puis elle reprit son sérieux. Expliques-moi. Qu'espères-tu trouver sur cette île ?

Robin sourit. Elles se comprenaient bien toutes les deux. C'était agréable.

- Je ne sais pas s'il y a quelque chose sur cette île, expliqua-t-elle. Mais si elle a vraiment été créée par Dame Sourire, et qu'il existe une sorte de condition pour la faire disparaître…

- La réponse.

- Oui, conclu Robin. Je pense que cette condition est peut-être mentionnée dans l'île, gravée sur une stèle, ou quelque chose d'approchant.

Un silence s'installa entre elles, brisé simplement par le bruit du vent et des vagues, ainsi que des éclats de voix en arrière plan. Mais Nami ne faisait pas attention à tout ça. Elle cogitait.

- Je vois, reprit-elle lentement. C'est logique, cette histoire.

- Je le pense aussi, mais si je me trompe, on perdra toute une journée, pour rien. C'est aussi un risque à prendre en considération.

- Bah, fit Nami en balayant cette réflexion du revers de la main, ça ne peut pas être pire que ce matin. On n'a pas grand-chose à perdre, vu que l'on ne peut pas continuer comme ça. Je suis d'accord avec toi. C'est une bonne idée. On n'a plus qu'à leur soumettre.

- Oui, sourit Robin, amusée. Mais vois-tu, je ne suis pas sûre qu'ils soient d'humeur à t'écouter parler.

Elle avait désigné le lieu du combat qui n'avait pas cessé. Encouragés par Brook et Franky, commentés par Usopp et regardés avec des yeux à la fois admiratifs et effrayés par Chopper, les pugilistes continuait de se battre et de s'insulter par des jurons hauts en couleurs. Nami posa des yeux sans expression sur ce spectacle affligeant. Elle se leva et lâcha un effrayant :

- Ça va vite s'arranger.


- Alors, qu'en pensez-vous ? 

Ils étaient tous calmés, et avaient écouté en silence l'exposé de Nami. Après qu'elle soit arrivée sans peur dans l'arène et qu'elle ait assommé sans ménagement les combattants. Après un "Vous voulez subir le même sort ?", le public avait vite regagné sa place, ainsi que le commentateur. Elle avait alors traîné sur le sable les deux évanouis, non pas en direction des autres, mais de la plage. Avec une force insoupçonnable, mais connue de l'équipage, elle les avait balancé dans l'eau et était retournée sans plus de cérémonie à sa place. Alors qu'ils reprenaient connaissance, crachant l'eau qu'ils avaient avalé et en se demandant ce qui leur était arrivé, ils croisèrent le regard de la navigatrice. Ils n'eurent bizarrement plus aucune envie de sortir de l'eau. Mais ils furent bien obligés quand ils remarquèrent qu'on les attendait. Ne voulant plus courir le risque de subir la fureur de la rousse, ils se dépêchèrent, sans pour autant oublier de se lancer des regards meurtriers.

Elle leur avait expliqué, aidée de Robin, ce à quoi elles avaient réfléchit. Tous alors trouvèrent que ce n'était pas une mauvaise idée.

- Je serais de ceux qui exploreront l'île, énonça Zoro.

- Pas question que j'aille avec la tête d'algue.

- Je n'ai pas besoin d'une love-machine stupide dans les pattes moi non plus.

- Comme quoi vous pouvez être d'accord quand vous voulez, rigola Usopp.

Le regard assassin que lui lancèrent Sanji et Zoro le figea sur place, lui faisant regretter d'être venu au monde.

- Bien, qui veut accompagner Zoro ? Interrogea Nami. Impossible qu'il y aille seul, c'est clair.

Nouveau hochement de tête. Zoro renonça à l'idée de dire quelque chose.

- Moi, ça m'intéresserait d'être de ceux qui iront inspecter l'île, dit Robin, en se levant. J'aimerai vraiment voir si cette île à une histoire. De plus, si on trouve quelque chose d'intéressant, je pourrais le lire.

- D'accord. Qui d'autre ?

- Moi, je préférerais rester au Sunny, quémanda Usopp. Je n'ai pas vraiment envie d'aller explorer cette inquiétante forêt.

- Moi non plus, avoua Chopper.

- Alors je resterai là avec vous, ce sera SUPER !

Prenant sa pose fétiche, les bras levé, joignant ses deux étoiles jusqu'à ce qu'elles n'en forment plus qu'une, il sourit au deux autres, émerveillés.

- Ouais !

- Bien, Brook ? Tu vas avec eux ?

- Si ça ne dérange pas, j'aimerais moi aussi me dégourdir les jambes, bien que… Je n'ai plus de muscles ! Yohohoho ! Squelet Joke !

- T'es franchement fatiguant… Bon, alors on fait comme ça. Usopp, Chopper Franky et moi, on va rester là. Zoro, Robin et Brook, vous recherchez des indices dans cette forêt. Vous deux, vous ne le quittez pas des yeux, c'est compris ?

- Je ferais de mon mieux, Nami-san, bien que… Je n'ai plus d'-

*BANG*

- Aah ! Brook ! Vite un docteur.

- Petit renne, c'est toi…

- Mais c'est inutile, il est déjà mort, fit remarquer Robin, sérieuse.

- Arrête de dire des choses aussi morbides ! S'indigna Usopp.

- Robin, je compte sur toi, reprit Nami, comme si de rien n'était. Nous, nous allons chercher des vivres comestibles pour refaire des réserves. On se retrouve ici pour le dîner. C'est d'accord ?

- Compris !

- Alors, c'est parti !

- OUAIS !

Et voilà, l'intrigue se révèle de plus en plus, et de nombreux mystères planent encore sur cette île et sur la Dame Sourire.

À propos, que pensez-vous de ce nom ? Je l'aime bien. Et de ce personnage ? J'espère l'avoir bien décrit.

Le cinquième chapitre ne tardera pas non plus ! Merci de suivre cette histoire ! Je vous invite vivement à me laisser vos impressions ou vos encouragements dans les commentaires ! ^^ Je me fais un plaisir de les lire, et bien sur, de vous répondre.

N'hésitez pas à aller faire un p'tit tour sur son site pour lui laisser des commentaires Xd (car ceux qui sont publiés ici sont purement sélectionnés par mes soins xd, donc c'est ceux que j'aime xd, donc peut-être que vous en trouveriez d'autres :3)

Précédent Les liens des Mugiwara Suivant

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 2013-02-18

Veuillez respecter le travail que nous effectuons à la sueur de notre front :D!

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site