Chapitre 3

Qui c'est, ceux là?

Petit mot de l'auteur:

Bonjour ! Je vous présente le troisième chapitre de cette fan-fic. On découvre un peu plus l'intrigue de cette histoire.

 Et en plus, on retrouve notre Luffy mondial ! N'est-ce pas merveilleux, ça ?

 Mais plus que tout, une scène comique propre à One Piece, que j'ai eu un grand plaisir à écrire (et oui, j'adore rire de leurs conneries… Que voulez-vous, on ne se refait pas ! XD). Mais aussi beaucoup de mal (je rigolais trop en imaginant la scène pour pouvoir écrire !).

 Petit à petit, tout doucement, j'espère vous aider à plonger vous aussi dans cet immense œil mordoré, et toutes les promesses d'aventures associées ! ^^

Fin du mot de l'auteur

Figé par la surprise, personne ne bougeait. Était-il… Amnésique ? Pourtant il se souvenait de son nom…

Luffy, surpris de ne pas avoir de réponse se frotta la tête. Qu'est-ce qui se passait ? Pourquoi ces gens l'observaient-ils ainsi ? Il entendit alors du bruit derrière lui. Il se retourna sans pour autant faire sortir le groupe de son champ de vision.

- Oy Luffy ! On t'entend plus, tu t'es noyé ?

- Renji ! Je vais bien, je suis là, répondit immédiatement Luffy. 

Nos amis sursautèrent. Il avait répondu sans hésiter, et en souriant. Connaissait-il ce... Renji ?

Un homme apparut au sommet d'une autre dune, derrière Luffy.

- Qu'est-ce que tu…

Il se tut, remarquant que Luffy n'était pas seul. Avec emphase, il descendit la butte et s'approcha sans hésiter du groupe. Ils furent éberlués par ce qui leur arrivait dessus, et personne ne fut assez vif pour empêcher ce Renji de se saisir des mains de Nami et de Robin. Sanji fut estomaqué de voir cet inconnu baiser délicatement les deux mains. Il réagit sans tarder en envoyant son pied dans le visage de l'ennemi… Qui évita le coup d'un simple mouvement d'épaule. Prenant immédiatement ses distances, il se mit à parler. Ou plutôt à roucouler. Et tous eurent alors l'impression de le connaitre depuis longtemps.

- Ah ! Déesses de Lumière ! Vous avez à vous deux éclairé mon cœur de votre présence, comblant un manque dont j'ignorais l'existence. Puis-je oser vous demander vos nom pour les graver dans la voute céleste ?

De nouveau accroupi, avec le sourire jusqu'aux oreilles, Luffy demanda naïvement.

- Oh ? Et comment tu vas faire ça ?

- Luffy, tais-toi, répondit simplement Renji. L'amour n'a aucune limite et surpasse tous les obstacles.

Pendant cet échange qui laissa nos Mugiwaras dans le plus complet désarroi, ils eurent le temps d'observer ce "Renji". Grand, blond, avec un costume noir tiré à quatre épingle il ne pouvait que leur rappeler Sanji. La seule différence notable portait sur le visage. Il possédait lui aussi une mèche, mais elle cachait son œil droit. Et même sa "personnalité" lui ressemblait, et c'était franchement… Perturbant.

- Cher anges, veuillez excuser le manque de classe de mon capitaine, il n'est pas très… Porté là-dessus.

Ils ne réagirent pas tout de suite quand Renji leur adressa la parole, trop troublés pour le remarquer. Cependant ses paroles finirent par arriver à leur cerveau et frappèrent comme une masse. SON Capitaine ?

- Ton capitaine? Répéta Franky. Lui ?

- C'est vrai ? Rajouta Brook.

Avec un soupir, Renji hocha la tête, confirmant. Il le désigna d'un vague geste de la main.

- Et oui, voyez vous ce pitre est bien le capitaine de notre équipage de pirates. Oh, ne vous affolez pas, reprit-il soudain, nous ne vous voulons aucun mal.

- Oh, c'est inutile de dire ça, l'interrompit le capitaine. Ils connaissent mon nom. Ils savent déjà qui on est.

La remarque de Luffy semblât surprendre Renji. Il les observa plus attentivement (c'est-à-dire qu'il porta son attention aussi sur les hommes) et en tira des conclusions. Il modifia légèrement sa position, et pour un novice, ça n'aurait rien changé. Mais comme pour Luffy tout à l'heure, ils reconnurent une position de combat défensive.

- Je vois. Et bien s'ils savent ça, moi je ne sais pas qui ils sont. Tu les déjà rencontrés, Luffy ?

- Non, répondit l'intéressé. Ils m'ont abordé tout à l'heure. Mais t'en fait pas ils sont gentils.

Regard en coin de la part de Renji, consternation chez les Mugiwaras. Il les avait donc réellement oubliés ?

- Et, sans vouloir te vexer, comment tu sais ça, Luffy, si tu ne les connais pas ?

Grand sourire éclairant son visage.

- Ils ne sont pas méchants, ça se voit ! Et en plus, ils m'ont demandé si j'allais bien sans me connaitre, alors... T'inquiètes pas.

Renji hocha la tête, prenant ainsi en compte l'avis de Luffy. Profitant d'une pause, Nami s'avança.

- Excusez-moi ?

Renji tourna immédiatement la tête vers elle et un sourire charmeur apparu.

- Que puis-je faire pour te satisfaire, princesse ?

Nami ne pu s'empêcher de soupirer. Un dragueur invétéré c'était déjà beaucoup, mais deux, c'était trop.

- Nous ne somme pas des chasseurs de primes, ni des personnes de la marine. En fait, nous somme nous aussi des pirates, et on à des problèmes avec… Notre vaisseau.

- Oh, vous avez besoin d'aide ? On a un charpentier talentueux sur notre navire.

- Ah ? Non, merci. Ce n'est pas grave, en fait…

Nami était à court d'idée. Elle avait vraiment l'impression de parler avec Sanji, alors que ce dernier se tenait près d'elle, protecteur. Sentant son trouble, Robin vient à son aide.

- Ce que notre navigatrice voulait dire, c'est que nous venons d'accoster sur cette île. Nous voudrions savoir si vous avez des infos sur cette île. Existe-t-il une civilisation ?

- Ah ! ! Se lamenta Renji. Désolé, je ne suis qu'un pauvre manant, un moins que rien, une larve à tes pied, un-

- Te fatigues pas, Baka-cook. Elles l'avaient déjà compris ça, c'est marqué sur ta figure.

Alors qu'une expression de mépris suprême se peignait sur son visage, Renji se retourna. Sur la même dune d'où il venait se dressait une autre personne. Sommet vert, trois boucles d'oreille dorées à l'oreille droite, bandana noir-vert noué sur le bras droit et trois sabres qui pendaient du côté gauche. Un autre clone. De Zoro.

- Ah, Zoko ! Salua Luffy en levant la main droite, provoquant une nouvelle surprise pour les Mugiwaras.

- Luffy, dit ce nouveau sosie, glissant prestement sur le sable, qu'est-ce que tu fabriques ?

Arrivé au bas de la pente, il jeta un coup d'œil au groupe d'inconnus.

- Et qui c'est ça encore ?

Mais ni Luffy ni le groupe n'eurent l'occasion de lui répondre. Se tournant vers Zoko, Renji s'exclama.

- Oh, Zoko. Tu es venu jusqu'ici sans te perdre ? Tu fais de sacrés progrès pour une tête d'algue vide !

Zoko se crispa et posa sa main sur un de ses sabres. Zoro aussi, jusqu'à ce qu'il remarque que ces insultes, pourtant familières, ne s'adressaient pas à lui.

- Qu'est-ce que tu racontes sourcil en vrille ?

- T'as pas compris, tu veux que je répète ?

Se précipitant l'un sur l'autre, ils continuèrent à se chamailler à coup de pied et de sabres sous les yeux de nos amis et sous le rire du Luffy. Ce dernier se détourna du combat pour se tourner vers le groupe abasourdi.

- Vous inquiétez pas, c'est le signe qu'ils sont en forme.

Il se releva et dépoussiéra son pantalon. Relevant son chapeau sur sa tête, il continua.

- Ce que Renji a essayé de dire, c'est que nous ne savons rien nous non plus sur cette île. Nous somme arrivé hier, et nous n'avons pas eu le temps de l'explorer.

Cette phrase fut interrompue par le bruit d'un estomac en manque de nourriture. Posant sa main sur son ventre, Luffy fit une moue fatiguée.

- Raah, ce que je peux avoir faim… Renji ! À manger ! C'est bientôt prêt j'espère.

- Ouais, ouais ! Toi, quand tu as faim, rien d'autre n'a d'importance.

Tournant ostensiblement le dos à Zoko, ce dernier faisant soigneusement de même, Renji alluma une cigarette et désigna de la tête la dune de sable.

- C'est pourquoi j'étais venu te chercher. Le déjeuner était presque prêt.

- Super ! On y va.

Luffy fit plusieurs pas vers son campement, mais s'arrêta tout aussi brusquement qu'il était partit. Avec son éternel sourire si particulier, il se tourna vers l'équipage toujours immobile.

- Ça vous dirait de manger avec nous ?

Renji se mit à sourire de toutes ses dents tandis que Zoko sursautait et fronçait des sourcils, méfiant. Mais il n'eut pas le temps de protester que le blondinet se précipitait au pied de Nami et de Robin.

- Mais quelle merveilleuse idée ! Lumières de ma vie, acceptez une des rares bonnes idées que notre capitaine a pu avoir dans la journée !

Les filles ne savaient pas quoi faire. Sanji sentait de nouveau la moutarde lui monter au nez. Comment ce Casanova d'opérette pouvait oser être si familier avec ses chéries ?

- Oy, t'es sur de ce que tu fais, Luffy ? Tu les connais au moins ?

Zoko, dans une attitude défiante, avait marmonné ces mots, tout en sachant qu'il était inutile d'essayer de le faire changer d'avis. Et en effet, Luffy lui répondit simplement, en haussant les épaules.

- Ils ne sont pas méchant.

Sur ce, certain qu'il ne pouvait pas se tromper, et que son avis ne pourrait être mit en doute, il se mit à courir. Après un soupir lassé, Zoko le suivit. Renji, lui, attendait l'accord des filles, se fichant totalement des autres. Nami consulta du regard ses amis. Ils étaient unanimes, pas question de laisser filer Luffy avant d'avoir le fin mot de cette histoire.

- On accepte.


 Brook avançait en observant la scène qui se déroulait sous ses yeux. Il était nouveau dans cet équipage, et pourtant… Il avait ressentit la même douleur, dans sa même intensité quand son nouveau Capitaine avait disparu. Cet attachement, si profond, l'avait surpris lui-même. Il pensait qu'il lui faudrait plus de temps pour se sentir des leurs. Mais il se trompait, sa place était bien là, et même s'il ne les connaissait pas encore par cœur, comme ils devaient se connaitre eux-mêmes, il n'avait aucun doute que, bientôt…

En attendant, il était partagé entre l'amusement, l'effarement et la consternation. Ce Renji était en train de roucouler auprès de Nami-san, alors que Sanji-san faisait de même avec Robin-san. Les deux jeunes femmes, bien qu'habituées à ce genre de faveurs, ne savaient pas vraiment comment réagir. Ce n'était plus réellement du charme, mais un concours de belles paroles. Les deux blonds s'étaient remarqués et rivalisaient en technique de drague. Ils se surveillaient du coin de l'œil, et ne laissaient rien passer.

Cette bataille se faisait sous les yeux désespérés des deux épéistes, qui fermaient la marche. Eux aussi se surveillaient, à la fois curieux et méfiants. Sans être ouvertement hostile l'un à l'autre, chacun sentaient que l'autre était redoutable. Il se passait entre eux une autre sorte de bataille, d'esprit d'épéiste, que Brook était tout à fait capable de comprendre.

Luffy-san, lui, ne remarquait rien de tout ça. Il s'était tout naturellement rapproché du groupe de Brook pour faire le chemin et s'amusait avec Chopper-kun et Usopp-san. Ces deux là, bien qu'émus et désorientés ne laissaient pas transparaître des émotions auxquelles Luffy-san n'aurait rien comprit. Pourquoi des inconnus étaient tellement heureux de le voir ? Car c'était maintenant chose sûre. Il n'avait plus aucun souvenir de son équipage. Mais c'était un sentiment bizarre, car il connaissait des gens inconnus et ne se rappelait plus des personnes connues… Oulà, ça commençait à devenir un peu compliqué pour son crâne sans cervelle… Littéralement parlant, en plus ! Yohohoho !

Sentant son afro chauffer, il décida d'arrêter de réfléchir à tout ça. Il y avait une question qui le turlupinait et il se décida à la poser.

- Luffy-san ?

L'interpellé se retourna, et avec lui Chopper et Usopp.

- Oui ?

- Il y a quelque chose qui me surprend. Tu ne sembles pas surpris par nos apparences.

- Non.

Si Brook en avait eu, il aurait haussé les sourcils, surprit. Ce que ne manquèrent pas de faire Usopp et Chopper, intrigué autant par la question que par la réponse.

- Serais-ce beaucoup que te demander pourquoi un squelette qui bouge tout seul et un animal marchant et parlant comme des humains ne te surprend pas plus que ça ?

Un sourire espiègle apparut sur le visage de Luffy. Sans en avoir l'air, tout le reste du groupe écoutait cette conversation, espérant ainsi apprendre quelque chose.

- C'est pas si bizarre ! Moi, je suis un homme-élastique, montra-t-il aussitôt en écartant sa bouche. Au contraire ! J'adore l'idée d'un squelette qui puisse bouger tout seul ou d'un animal si spécial !

Les yeux pleins d'étoiles étincelantes, il termina par :

- Si vous ne faisiez pas déjà parti d'un équipage de pirate, j'aurais bien aimé que vous rejoigniez le mien.

Brook en resta bouche bée, et Chopper et Usopp eurent envie de lui crier "Mais on FAIT parti de ton équipage !". Mais ils se retinrent bravement.

Comme s'il avait déjà oublié cette discussion, Luffy releva la tête, huma l'air. Il eu soudain l'eau à la bouche et se précipita derrière une partie de la forêt en criant joyeusement.

- Ça sent bon ! J'ai faim !

- Oulà, mon déjeuner est en danger, soupira Renji. Puis il se tourna vers Nami, qu'il n'avait toujours pas lâchée.

- Veuillez me pardonner, je dois vous quitter si je veux que vous ayez quelque chose à manger ce midi.

Il s'inclina avec classe devant elle et Robin avant de poursuivre son capitaine.

- Bon débarras, déclara Sanji, pas mécontent qu'il s'éloigne. Nami-san ? Ce malotru ne t'a pas trop importunée ?

- Non, merci Sanji-kun, lui répondit gentiment Nami.

Alors qu'ils se préparaient à suivre le mouvement, ils s'arrêtèrent brusquement. Zoko se tenait devant eux, l'œil mauvais, la main sur son katana, qui ressemblait comme deux gouttes d'eau au Wado Ichimonchi* de Zoro. Il les observa un par un en s'arrêtant un peu plus longtemps sur Brook, Sanji et Zoro. Puis il déclara d'une voix basse et sans ton, une voix qui provoqua des frissons d'effroi à la plupart de nos Mugiwaras :

- Je ne vous connais pas, et je ne vous fais pas confiance. Mais je ne peux pas m'opposer à la décision de Luffy de vous inviter. Il doit avoir ses raisons pour avoir fait ça. Sachez cependant qu'au moindre geste suspect de votre part, qu'à la moindre envie de toucher le moindre des cheveux de notre Capitaine ou de l'un d'entre nous, vous ne verrez pas le soleil se coucher.

Il resta immobile quelques secondes, comme pour être sûr que le message était bien passé, puis disparut derrière l'angle que formait la barrière d'arbre.

- Et bien, au moins c'est clair comme avertissement, commenta Franky, se grattant la tête.

- Tu parles, c'est bien plus une menace qu'un avertissement, ça ! Glapit Usopp, dont les genoux tremblaient encore.

- Mais il y a beaucoup de choses bien moins claires ici, continua Franky. Qu'est-ce qu'il a Mugiwara ? Et puis c'est quoi ces ressemblances bizarres ! Ils ressemblaient bien trop à Sanji et Zoro pour que ce soit une simple coïncidence!

- Franky, c'est affreux de me comparer à cet homme ! S'indigna Sanji.

- Je suis sûr que ce déjeuner nous aidera à comprendre bien des choses, déclara Nami, relevant la tête. Robin ajouta, comme pour elle-même :

- Oui, mais je suis sûre qu'il y aura aussi d'autres surprises.

Elle avait murmuré, les yeux dans le vague, réfléchissant à la suite des événements qui avaient eu lieu ses derniers jours. Mais elle se sentit obligée de donner une explication quand elle vit les yeux interrogateurs de ses camarades.

- Je ne crois pas qu'ils ne soient que trois. Ils ont aussi parlé d'un charpentier talentueux.

Tout en parlant, elle regardait Franky qui sursauta.

- Quoi ? Tu crois que moi aussi…

- Pas seulement. C'est possible que nous ayons tous été copiés. 

Un silence abasourdi accueilli cette annonce. Un deuxième équipage semblable ? Mais qui ? Comment un truc pareil ? Et surtout, pourquoi avoir faire ça ?

Décidant de couper court aux interrogations, Zoro s'avança et conclût.

- Tous ces bavardages sont inutiles. On aura toutes ces réponses bientôt, alors allons-y.

Avec un hochement de tête, ils parcoururent le reste du chemin.


 La première chose qu'ils virent, ce fut le bateau. Identique au Sunny ou presque. La structure était similaire, mais les couleurs différentes en de nombreux points. Franky en était ébahi. Comment quelqu'un d'autre que lui et les ouvriers de Water Seven avait-il pu construire un tel bâtiment ? Et puis, se souvenant des paroles de Robin, il regarda le petit groupe qui était assis autour d'un feu de camps, sur lequel mijotaient quelques plats. Il distingua alors une silhouette massive en train de discuter avec une grande perche à la chevelure énorme. Il s'aperçut lui-même, ou presque. Ses cheveux et ses tatouages n'étaient plus bleu, mais rouge. Aucune autre différence notable, ni chez lui, ni chez le sosie de Brook.

Ce dernier se regardait, la bouche grande ouverte. Les mêmes habits, la même canne, la même démarche, la même coiffure… En observant plus attentivement il comprit que la différence entre eux était la couleur de ses habits, d'un violet foncé, alors que le stick était noir ébène.

Il se vit alors soulever son chapeau, prendre une pose amusante. Il entendit un lointain "Yohohoho" suivit d'une tape de Franky. Il termina la phase à la place de son sosie en murmurant un "Squelet Joke !" amusé.

Leurs regards furent alors attirés vers une silhouette qui semblait faire de grands signes en leur direction. Luffy les appelait. Il était à côté de Chopper et d'Usopp. Ces derniers découvraient eux-aussi leurs propres clones. Les différences étaient plus visible chez Chopper que chez Usopp. Ce dernier n'avait pas de grand différence à par un léger changement de couleur dans ses habits. Plus clair, ou plus foncé. Il portait aussi son sac du côté inverse que l'original. C'était tout. Chopper, lui avait une inversion de couleur. Son nez était rose et son chapeau bleu ciel. Comme pour obéir à la logique d'inversion qui qualifiait ces doubles, la bague en ferraille qu'il portait à sa ramure gauche était ici de l'autre côté. Ces deux compères ne les quittaient pas des yeux, les observant de loin.

Quand Luffy, certain qu'ils l'avaient vu, se rassit, il sembla être assaillit de question. Il éclata de rire et commença à faire de grand geste pour leur expliquer.

Les Mugiwaras (avaient-ils encore le droit se s'appeler comme ça ?), tout en s'avançant, observaient cet équipage, si similaire au leur. Comment était-ce possible ? Dans quoi diable avaient-ils mit les pieds ?

- Renji-kun, tu crois qu'il y aura assez à manger ? Ça fait tout de même bien plus de monde à nourrir…

- Ne t'inquiète de rien, Nani-san ! Toi et Rosin-chan aurez toujours une quantité suffisante tant que je serais chargé de la cuisine !

Ils étaient un peu à l'écart du groupe, où une joyeuse cacophonie régnait. Le nombre de personne avait beaucoup augmenté, et le coq des hôtes, Renji avait décidé de faire un autre plat. Ils auraient tous pu manger sans se retenir avec ce qu'il y avait déjà de prêt, mais c'était sans compter le goinfre au chapeau de paille… Bizarrement, les invités avaient facilement compris cette nécessité, sans sembler autrement surpris par la quantité monstrueuse que pouvait avaler Luffy.

Alors que la dénommée Nani se faisait ces réflexions, Renji continua de parler avec un air amoureux.

- Je dois bien sûr penser aussi à Nami-san et Robin-chan. Elles aussi ont droit à la meilleure nourriture que l'on puisse trouver sur Grand Line.

Avec un sourire désarmant pour le grand blond, Nani pencha légèrement la tête, et lui dit :

- Merci Renji-kun, de faire ça pour nous.

Le cuisinier faillit défaillir de bonheur. Un léger rire le transporta dans un autre monde.

- Nous avons trouvé de quoi manger sur cette île, et en plus, nos invités on eux aussi quelques réserves. Il n'y aura aucun problème, et même Luffy pourra manger à sa faim.

- Ça, c'est impossible Rosin, soupira Nani, tu le sais bien. Et comment sais-tu qu'ils ont des aliments ?

- Ah, ça ? C'est un certain Sanji qui, après m'avoir dit quelques flatteuses paroles, m'a proposé de nous aider à finir de préparer le déjeuner. Renji, je l'appelle ?

- QUOI ? Il a osé s'approcher de toi, Rosin-chan ? Tu vas bien ? Il ne t'a pas embêtée ? Si tu veux, je peux m'occuper de son cas vite fait bien fait !

- Non, Renji, se sera inutile. Et puis, je ne pense pas qu'il soit si facile à battre. J'ai un drôle de sentiment et regardant ce groupe, pas toi, Nani ?

- Si, murmura-t-elle. Je ne sais pas comment le définir, mais ils me mettent mal à l'aise. Ils nous regardent bizarrement, et ils ne quittent quasiment pas des yeux Luffy. Ça a beau être lui qui les a invités, je ne me sens pas tranquille.

Avec un mystérieux sourire, Rosin rassura sa compagne.

- On peut faire confiance au Capitaine pour juger les gens. J'en sais quelque chose. Ils ont beau être bizarres, je trouve qu'ils nous ressemblent un peu. On en apprendra sûrement plus quand on mangera. C'est d'ailleurs pour ça aussi que je suis là. C'est bientôt prêt Renji ? Luffy s'impatiente.

- Rappelle lui que c'est de sa faute si je me retrouve à cuisiner pour dix-sept personnes au lieu de neuf, maugréa le cuisinier. Et s'il ne comprend pas, laisse, je le taperais moi-même.

- Et tu ne veux vraiment pas accepter l'aide de cet autre cuisinier ? Rappela Nani. Il ne peut pas être si mauvais et tu n'auras pas à subir les jérémiades de l'abruti.

- Bah, pourquoi pas, finit-il par dire, en haussant les épaules. Il ne peut pas gâcher la soupe, c'est déjà ça. L'aide d'un marmiton sera toujours bénéfique.

Nani et Rosin revinrent au campement ou l'ambiance commençait à devenir impossible à gérer. Usopp et son sosie, Musopp, encouragés par un Luffy qui commençait sérieusement à avoir faim et à s'ennuyer, avaient commencés une histoire extravagante, d'abord dans une méfiance partagée. Puis, ils se laissèrent transporter par leurs fables, encouragés par un public plus que réceptif. Luffy, qui avait commandé cette histoire, écoutait, grand enfant naïf. Accompagné par Chopper et Brook d'un côté, de Lopper et Grook de l'autre, on aurait dit un groupe de gamin, sortant tout droit d'une colonie de vacance. Ils s'observaient tous au début, mais l'enthousiasme de Luffy et le talent des deux menteurs les avaient aidés à se détendre. Ils criaient, avait peur et rigolait ensemble, sous les yeux de Nami et de Robin, amusées malgré elles. Franky et son sosie, Fronky, discutaient de chantier et de bateau. Ils étaient dans leur monde. Zoro et Zoko, par contre n'essayaient pas de se lier. Chacun légèrement à l'écart de leur côté, ils regardaient leurs compagnons, s'amusant secrètement de leur extravagance. Ils étaient bien, tous autant qu'ils étaient, oubliant leur condition actuelle.

Alors que Nani et Rosin arrivaient, l'angoisse était à son paroxysme…

*/Note de l'auteur : Pour que vous ne vous perdiez pas, je vais rajouter les noms des protagonistes. Après tout, un conte mimé, c'est du théâtre ! /*

Usopp : Et là, ils se crurent tous perdu…

Musopp : Ils n'avaient plus la force de continuer, et leur ennemi les laissèrent seuls et affaiblis dans le désert aride.

Grook : Oh, c'est méchant, ça.

Chopper : Mais ils risquent de mourir de soif ! C'est terrible !

Brooksursautant : Non, tu crois ?

Lopper : Oui, et c'est rapide ! Ils ne vont pas tenir !

Les cinq spectateurs, ensemble : Aah ! Ils vont mourir !

Musopp : Oui, eux aussi, c'est ce qu'ils croyaient. Le destin n'avait jamais été tendre avec eux…

Usopp : et il n'y avait pas de raison que ça change…

Musopp et Usopp : Mais !

Pause insoutenable, le suspense est à son comble

Usopp : C'est alors que le grand Usopp, accompagné par-

Musopp : son acolyte et ami, le grand Musopp arrivèrent enfin en renfort !

Les cinq spectateurs, ensemble : Ouais !

Musopp : Mais ils n'étaient pas sauvés pour autant !

Usopp : Non, ils étaient tous blessés et dans un état pitoyable, leur séjour dans le désert n'arrangeant pas les choses…

Musopp : À eux deux, ils portèrent leurs amis à pied, défiant le soleil et les serpents venimeux du désert.

Lopper : Attention, ces serpents sont mortels !

Chopper affolé : ils ne pourront jamais fabriquer l'antidote dans de telles conditions

Brook et Grook : Alors, ils ne doivent pas se faire piquer.

Usopp : Pff ! Les serpents des sables avaient bien trop peur de ces deux héros pour les inquiéter !

Musopp : Oui, le seul danger réellement sérieux vint d'un lézard géant qui avait décidé de les manger !

Luffy : Saleté de lézard !

Chopper : Et qu'est-ce qui c'est passé ensuite ?

Lopper : Oui, on veut savoir.

Echange d'un regard lourd de sens entre Usopp et Musopp

Usopp ton grave: Vous voulez vraiment savoir ?

Déglutissement difficile, suivit de hochement frénétique de la part du public.

Musopp : Vous en êtes VRAIMENT sûrs ?

Public à fond dans l'histoire: OUIIIII !

/* J'arrête là ce chapitre…

Comment ? Vous voulez la suite ?

Vous la voulez VRAIMENT ?

Lecteurs déchainés : OUIIIII !

Vous êtes de vrais gamins, vous ! ^^

Allez, d'accord. Mais ne le regrettez pas !*/

Deux ombres enveloppèrent le public qui retint son souffle. Les deux conteurs semblaient pétrifiés. Comme un seul homme, ils se retournèrent et…

- Ah ! Le monstre du désert ! Hurlèrent-ils, les mains au ciel.

- Non mais ça va pas non ! Rugirent Nami et Nani.

/* Vous la vouliez, la suite… T-T*/

*Le Wado Ichimonchi est le katana blanc de Zoro. Les deux autres sont le Sandai Kitetsu III, le katana maudit de couleur rouge, et le Shusui de couleur noir et rouge.

Et voilà ! J'espère que je vous ai surpris ! J'espère que votre tête est pleine de pourquoi, de comment.

Bien que particulièrement explicite, je vous mets un petit truc pour les noms des clones.

Zoko pour Zoro

Nani pour Nami

Musopp pour Usopp

Renji pour Sanji

Lopper pour Chopper

Rosin pour Robin

Fronky pour Franky

Grook pour Brook

Et à bientôt pour la suite de nos aventures avec nos chers Mugiwaras !

Précédent Les liens des Mugiwara Suivant


3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 2013-02-18

Veuillez respecter le travail que nous effectuons à la sueur de notre front :D!

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×