Chapitre 3

And All Hell Breaks Loose


Dans le conduit, Kyo ne cessait de se dire qu’il avait merdé et regrettait de ne pas avoir laissé tomber et ramené Yuki comme il l’avait prévu....  

« Et merde ! » lança-t-il soudainement en tapant du poing sur l’une des parois du conduit. Et se rendit compte qu’il était bruyant. Il écouta si quelqu’un l'avait remarqué et quand il n’entendit rien il reprit sa progression dans plus de calme cette fois. 

« Putain, il faut que je sorte de là. » 

Il recommença à ramper en accélérant la cadence et arriva à une embouchure fermée par une grille. Il était arrivé. Derrière la grille il pouvait entrapercevoir une pièce plus ou moins équipé avec un ordinateur qui se trouvait en veille et qui éclairait partiellement la pièce.

 « Heureusement qu'il n’y a personne. » 

Kyo inséra ses doigts à travers les trous de la grille et tira pour la faire céder. Elle était en piteux état (comme tout dans cet immeuble), il ne dut donc pas forcer longtemps pour réussir à l’arracher. Puis il s’introduisit dans la pièce en essayant de faire le moins de bruit possible. Une fois en bas il regarda attentivement autour de lui à la recherche du coffre. A première vue, il ne le trouva pas, mais après quelques minutes, il remarqua un drapeau aux couleurs du gang accroché au mur. 

Un rictus apparut alors aux lèvres de Kyo. 

« On dirait que la chance me sourit enfin. » 

Il décrocha le drapeau et découvrit un coffre encastré dans le mur. 

Le sourire de Kyo, laissa carrément découvrir ses dents ce coup-ci. 

Il examina la serrure attentivement. Kyo était très doué pour tout ce qui était le forçage de serrure. Aucun verrou ne lui résistait. Et le modèle de ce coffre était l’un sur lesquels il avait l’habitude de travailler. C’était un ancien modèle de coffre avec une serrure ronde sur laquelle on pouvait lire tout autour une série de chiffres et de lettres. 

« Ça va être du gâteau. » 

Il posa son oreille sur la porte du coffre, tout en manipulant précautionneusement la serrure. 

Après quelques minutes Kyo réussi à ouvrir le coffre. Ce dernier contenait différents papiers, dont l’acte de propriété de ce taudis, « Qui l’eut cru. » fit il tout en le posant sur le côté, et il continua de fouiller mais dû se rendre à l’évidence, qu’il n’y avait pas grand-chose dans ce coffre. Il y avait bien du cash, mais de la petite monnaie. Quelque chose comme 300.000 Yen (environ 2000€) à tout casser.

 « C’est quoi ce bordel ? » chuchota-t-il. 

Puis il entendit des bruits dans le couloir. Il mit alors l’argent dans sa poche et se dépêcha de tout remettre à sa place. Puis il eut juste le temps de grimper sur le bureau et de se hisser pour retourner dans le conduit quand la porte du bureau s’ouvrit. 

« Alors les gars, quoi de neuf en mon absence ? » 

C’était le chef du gang qui venait d’entrer dans la pièce et qui s’adressait aux quelques personnes, qui le suivaient. 

C’était un gros tas de muscles, mal rasé qui se faisait appelé « Otosan » qui signifie Père en Japonais. Parce qu’il devait avoir environ 40 ans et la rumeur disait qu’il punissait ses ennemis de la même façon que ses enfants. 

En y repensant, Kyo se demanda comment il punissait ses enfants, mais se dit rapidement qu’il ne souhaitait de toutes façon pas en faire les frais. Il se retourna alors pour rejoindre Diode et les autres quand une voix familière arriva à son oreille. 

« Je ne suis pas venu pour m’amuser mais vérifier que vous avez rempli votre part du contrat et fait ce qu’il vous a demandé. » 

« Oh, oui je t’avais oublié petit. » 

Kyo se retourna alors pour voir qui parlait avec autant d’insolence. 

Un jeune homme d’une vingtaine d’année, dans les 1m75, 62kg. De longs cheveux noirs comme de la suie, des yeux en amandes qui faisaient ressortir le vert persan de ses pupilles, des lèvres fines légèrement rosées, et un teint blanc comme la neige. Il portait un long imper aussi noir que ses cheveux, un col roulé blanc et un jean noir également. On aurait dit un Top Model. 

Un mot s’échappa alors doucement des lèvres de Kyo : « Sei » 

Comme s'il l’avait entendu, le jeune homme dirigea ses yeux vers le conduit d’aération. 

Kyo cessa de respirer pendant quelques secondes. 

« Je vais te donner ce pourquoi tu es venu petit ne t’en fait pas. Ton patron aura ce qu’il veut. » Dit alors Otosan. 

Lentement, Sei détourna ses yeux du conduit pour les poser sur Otosan. 

« Dépêchez-vous. » Répondit-il sèchement. 

Dans le plus grand silence, Kyo se dépêcha de retourner voir Diode. Une fois arrivé dans l’embouchure de l’autre pièce, Diode l’attendait impatiemment.

« Alors ? Tu as le fric ? » 

« Mec, on a un problème ! » 

Diode dévisagea le jeune homme

« Quoi ?...Ne me dit pas que tu ne l’a pas trouvé. » 

« Quoi ? Si mais ce n’est pas ça le problème, enfin si… entre autre… » 

« …Eh …eh…Qu’est ce qui t’arrive gamin ? File-moi la thune…MAINTENANT !!! » 

« Ta gueule!!! Tu vas nous faire repérer ! » Chuchota  lourdement Kyo en faisant signe de baisser d’un ton « Tiens voilà le fric » répondit Kyo en sortant les billets de son pantalon. « Il n’y avait que ça. » 

« Quoi ? » 

« Je te jure… mais ce n’est pas le pire… le boss du gang viens d’arriver et mec, on n’est pas assez nombreux pour… » 

L’un des hommes de Diode attrapa Kyo par son col 

« On s’en fout du boss ! Petit enfoiré donne nous notre fric ! Si t’essaies de nous entuber… » 

Kyo répondit alors d’un ton froid et étrangement calme : 

« Ecoutez-moi...je ne vous mens pas… on est vraiment dans la merde. Là-dedans...»  dit-il en indiquant avec son pouce la pièce d'à côté  « Il y a un assassin qui vient d’arriver… Il faut vraiment qu’on se tire d’ici. » 

Diode plongea ses yeux dans ceux de Kyo à la recherche de la vérité et dut la trouver car après quelques secondes il acquiesça et dit : 

« Ok, pour l’instant on s’en tient au plan ! On sort sans un bruit. » Puis il s’approcha de Kyo, « On aura toujours le temps de régler ton compte après alors j’espère pour toi que tu ne nous mens pas. » 

Sur ces mots, Diode se dirigea vers la porte, l’entrouvra et regarda si la voie était libre. 

« Ok allons-y ! » chuchota-t-il. 

Tout le monde sortit sans un bruit. Kyo regardait avec appréhension la porte du bureau et repensa à ce qu’il avait vu. 

« Qu’est-ce que Sei fait ici ? » pensa-t-il. Puis il déglutit maladroitement avant de se tourner rapidement vers la sortie. 

A peine arriver au bas des escaliers, ils entendirent deux voix graves s’élever. C’était celles des jumeaux qui gardaient l’entrée. 

Diode leva ses yeux au ciel et Kyo mordit sa lèvre inférieure de frustration. Mais ils n’eurent pas le temps d’y penser longtemps car des gens arrivaient aussi derrière eux. 

Là, ils étaient vraiment mal. 

Les deux subordonnés de Diode commencèrent à paniquer et l’un d’entre eux sorti son arme. 

« Qu’est-ce que tu fous ?! » demanda Kyo à Mike, mais celui-ci fit la sourde oreille.

Sa main accrochée, à son arme comme si sa vie en dépendait, son regard était figé vers le haut des escaliers en attendant l’ennemi. Il commença alors à pointer son arme lorsque d’un seul coup, un coup de feu se fit entendre et Kyo fut recouvert de sang. 

Quelqu’un avait tiré en premier et avait touché Mike en pleine tête. 

Chapitre 2

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. egyptian_chabine (site web) 2017-08-22

Je trouve que le s titres de tes chapitres respirent la cool news dans toute sa splendeur !
Le personnage de Sei... Est très mystérieux j'ai hâte d'en apprendre plus sur lui lol !
Mike se croyait fort avec son arme.... C'est toujours ces petits cons qui se font dégommer les premier lol !
Oops désolée pour le spoil dans le commentaire lol
J'ai trop hâte d'avoir la suite xd !!

Gambatte sabi pur la suite !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2017-08-22

Veuillez respecter le travail que nous effectuons à la sueur de notre front :D!

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site